Trois films par… Andria Fazi

Chaque mois, Allindì propose à des réalisateurs, à des comédiens, des producteurs ou des personnalités de sélectionner trois films issus de notre catalogue et d’expliquer, à nos abonnés, les raisons de ce choix.

→ Ce mois-ci, c’est Andria Fazi, politologue et maître de conférences en sciences politiques à l’université de Corse, qui s’est prêté au jeu, une manière de vous annoncer la sélection politique que nous vous proposerons en Avril à moins de deux mois des élections territoriales :

Voir la sélection sur Allindì

Voici trois documentaires majeurs qui ont éveillé son intérêt :

« Entrez, on ferme » de Léa Eouzan-Pieri et Francescu Artily :

Un documentaire avec une esthétique réussie, de très beaux personnages, et surtout un thème-clé du développement des villes : la préservation des commerces historiques, mis à mal par de nouvelles formes de concurrence et par l’évolution de la clientèle. De nombreuses villes, comme Barcelone, ont compris l’intérêt proprement patrimonial de ces commerces et adopté d’importantes mesures de protection et valorisation. C’est un défi difficile mais qui vaut certainement la peine d’être relevé.

Voir le film sur Allindì

Ensuite le documentaire, « Les Tomasi, l’héritage d’un regard » de Michel Tomasi :

On connaît surtout la Corse pour ses dynasties politiques, mais celle des photographes Tomasi n’est certainement pas moins intéressante. Bien au-delà de la beauté des images, le documentaire montre bien tout le rôle qu’ils ont joué et jouent aujourd’hui encore pour la mémoire collective des Corses. C’est aussi un film fort sur ce qui n’est plus et ne pourra plus être, propre à alimenter non seulement la nostalgie mais la réflexion sur l’évolution de notre société.

Voir le film sur Allindì

Et pour finir, le documentaire d’Anne de Giafferri, « La règle du Je » :

 À une époque où les doutes se développent sur la qualité générale du système éducatif, c’est un documentaire qui a déjà pour intérêt de rappeler la fonction indispensable de l’école en matière de socialisation et d’intégration, et la complexité de la tâche d’agents qui voient parfois les enfants au moins autant que leurs parents. Le fait d’être centré sur l’enseignement bilingue français-corse le rend d’autant plus intéressant.

Voir le film sur Allindì